Native Immersion | INTRODUCTION | Comment tout a commencé.
15650
post-template-default,single,single-post,postid-15650,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-11.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive
 

INTRODUCTION | Comment tout a commencé.

INTRODUCTION | Comment tout a commencé.

Ouvrir les yeux.

4 ANS.

Il m’aura fallu presque 4 ans pour créer, modeler, et donner vie à Native Immersion. Comme tout projet au long cours, celui-ci aura eu besoin d’une vraie gestation. Partager mes voyages, mes expériences humaines, et mes rencontres avec ceux qu’on nomme les « Premières Nations », les « amérindiens », ou plus largement les « autochtones » de ce monde, cela promettait, à la base, d’être réellement palpitant.

Mais répondre à cette question essentielle et sans cesse posée m’était toujours extrêmement difficile : « Pourquoi eux? »

Depuis mes 10 ou 11 ans, les choses s’étaient amorcées, doucement. Je me souviens seulement de ma profonde passion pour les loups, qui m’avait amenée vers son homologue humain : l’Amérindien. Comme tout Européen interpelé par cette culture, j’ai eu ma phase fantasmatique. Puis à 15 ans, mes débuts avec Internet : je nouais des relations à distance avec des autochtones du nord de l’Ontario et du Dakota. Le plus naturellement du monde, nous avons entretenu une relation e-épistolaire, dans laquelle ils me racontaient leur quotidien. Un cowboy du Dakota, et un jeune Cree de la Baie James, qui ont été mes guides dans l’univers et la réalité des Premières Nations.

10 ans plus tard, nous sommes en 2010.

Je décide de partir poursuivre mon initiation en immersion. Aller les rencontrer, sur place, partager quelque chose, je ne sais pas bien quoi au juste, car je n’ai que moi à offrir. Tenter aussi de répondre à ce sentiment, si fort, ce besoin viscéral d’être avec eux. Marcher dans leurs pas. Poser des questions. Apprendre.

On me demande souvent comment je suis parvenue à réaliser une telle prouesse. Car pour beaucoup, rencontrer les Amérindiens est un rêve d’enfant. Ma réponse risque de vous décevoir… J’ai acheté un billet d’avion, et j’y suis allée.

Tout simplement. L’hospitalité des autochtones, et l’accueil réservé au voyageur ont fait le reste.

Car celui qui vient pour écouter, apprendre, et partager des moments de fraternité, sera toujours bien reçu.

J’ai sauté dans le vide. Je suis partie avec mon appareil photo, persudée de ramener de nombreux clichés – sans jeu de mots – de ce périple, que j’imaginais comme un patchwork d’images multicolores. La réalité fut tout autre : de ce voyage, je n’ai ramené que de rares images. Je ne l’avais pas vu venir. J’ai vécu un bouleversement émotionnel, presque identitaire, tellement profond, que la photo, à ce moment là, est passée au second plan. Je croyais partir pour témoigner ; j’y suis allée pour changer. Changer encore plus ma perception du monde, amorcée quelques des années plus tôt, mais surtout de moi-même, à travers ces gens que j’identifiais comme ma famille.

Il m’a fallu seulement 3 jours pour être ébranlée par un vrai coup de foudre. A Manawan, au Québec.

Puis il y a eu l’Arizona, et la réserve de Pinon. Chaque pas posé sur ce sol rouge était une décharge électrique dans tout mon corps.

C’est ainsi que cette histoire d’Amour a réellement commencé.

De cette expérience-là, qui m’a transformée pour toujours, je garde beaucoup de visages en mémoire, et des témoignages, immortalisés en vidéo, pas encore dévoilés au grand jour, gardés secrets dans une malle.

« Chaque chose arrive en temps voulu ».

C’est l’enseignement premier et fondamental qu’il m’a été donné, au contact des Premières Nations. Une loi simple, qui m’a pourtant pris des années à intégrer. Nous qui sommes complètement déboussolés par la notion du temps.

4 ans, et Native Immersion est né. Un jour d’été, à Manawan.

4 annnées pendant lesquelles j’ai pris le temps de découvrir, essayer, toucher, goûter, apprendre, connaître. Et comprendre. Comprendre une mentalité, un héritage, une histoire, mais pas de la manière dont on le trouve dans les livres. Une histoire racontée par des personnes réelles, qui vous tendent en riant une assiette pleine de viande d’orignal.

Vivre une immersion dans une réserve amérindienne est une expérience intense, qui apprend beaucoup sur soi et sur les autres.

Aujourd’hui, j’assemble le puzzle d’années d’introspection, réalisée au contact de ma famille adoptive.

J’espère que les images dévoilées dans mes récits sauront retranscrire une part de l’expérience que j’ai pu vivre…et vous donner envie d’aller, vous aussi, au contact des trésors humains cachés sur cette planète.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.